Sélectionner une page

En novembre 2014, « Le chocolat des Français » a vu le jour au 20e Salon du chocolat de Paris. Une success-story dont le concept s’articule autour de trois valeurs :

  • Le bon : 100 % pur beurre de cacao, 100 % naturels, sans huile de palme ni conservateurs ;
  • Le made in France : des fèves de cacao, originaires des Dom-Tom, à la production, qui est entièrement réalisée en France selon les règles et le respect de la grande tradition de l’artisanat chocolatier français ;
  • Le beau : leurs emballages se caractérisent par des motifs pop et graphiques et des couleurs fluo. Des graphistes et des illustrateurs sont invités à s’exprimer librement sur la tablette. À ce jour, on compte plus de 200 tablettes signées entre autres par Hervé di Rosa, Arthur de Pins, Jean André, Amélie Wagner, Serge Bloch, Jean-Charles Frémont, Guillaume Chauchat ou encore Zep.

Nous aimons leurs recettes simples et gourmandes, ainsi que la traçabilité de leurs chocolats. Ce sont des chocolats que l’on croque d’abord avec les yeux, grâce à leurs étuis pétillants et originaux.

 

Paul-Henri Masson (à gauche sur la photo ci-dessous), l’un des fondateurs, a répondu à nos questions.

 

Pouvez-vous nous parler de vous et de votre parcours ?

J’ai 32 ans. Après le bac, je me suis orienté vers les écoles d’art. Je suis passé par Les Ateliers de Sèvres à Paris, puis par La Cambre à Bruxelles, dont je suis sorti diplômé d’un Master 2 en Design graphique en 2010. J’ai ensuite travaillé dans la direction artistique de deux agences de publicité, avant de me lancer dans l’aventure du « Chocolat des Français ».

Comment est né le concept du « Chocolat des Français » ?

« Le chocolat des Français » est né de l’idée simple d’associer l’art et la gourmandise, sous la bannière du made in France. Avec Matthieu Escande et Vincent Muraire, nous avons toujours été passionnés par le chocolat, mais nous n’aurions jamais imaginé en vivre un jour ! Nous avons simplement souhaité créer une marque de chocolat qui nous ressemble : souriante, gourmande, design et décomplexée. Nos tablettes se dévorent avec les yeux autant qu’avec les dents !

Quels sont les ingrédients utilisés pour vos chocolats ? Comment les choisissez-vous ?

Nous sourçons un maximum d’ingrédients locaux ; par exemple, nos noisettes viennent du sud-ouest de la France ; notre lait, des Alpes ; notre sucre (de betterave), du nord de la France ; notre sel, de Guérande… L’idée est de travailler des ingrédients de qualité, en partant d’une logique simple : pourquoi aller chercher au bout du monde des ingrédients qui existent à quelques centaines de kilomètres de notre chocolaterie ?

Les couleurs fluo et les dessins de vos emballages attirent le regard de gens. Combien d’illustrations différentes comptez-vous à ce jour ?

Nous avons à ce jour créé plus de 1000 tablettes différentes avec plus de 300 artistes.

Choisissez-vous personnellement les artistes qui vont illustrer vos tablettes ?

Nous fonctionnons au coup de cœur, soit avec des gens dont nous admirons le travail depuis longtemps, soit via des rencontres. Nous avons aujourd’hui la chance d’être directement contactés par des artistes de grand talent.

Est-ce que le chocolat français est meilleur que le chocolat suisse ?

Si les Suisses tiennent le haut du pavé pour les chocolats industriels, c’est indéniable, les meilleurs artisans chocolatiers sont selon moi en France. Il reste par contre un vrai travail d’évangélisation à faire auprès du grand public, qui ne jure (encore) que par le chocolat suisse et belge.

Quel est votre chocolat préféré ?

Tablette de chocolat au lait, pépites de caramel et pointe de sel de Guérande, un classique dont je ne me lasserai jamais !

 

 

Pour les fondus de chocolat, ces recettes vont vous plaire:

Gâteau moelleux aux poires et au chocolat

Petits pains aux pépites de chocolat