Sélectionner une page
Soupe à l’oignon gratinée

Soupe à l’oignon gratinée


Notre recette combine la soupe à l’oignon parisienne et son homologue bâloise. Comme la bâloise, nous grillons la farine, et comme la parisienne, nous la gratinons au four avec du fromage. Cette recette réconfortante est parfaite pour vous ravigoter après une sortie au grand froid de l’hiver.


 10 minutes de préparation

 50 minutes de cuisson

Facile

6 personnes


Ingrédients :

  • 300 g d’oignons
  • 5 cuillères à soupe de farine
  • 2 l de bouillon de légumes
  • 200 g de gruyère râpé
  • 1 baguette
  • beurre
  • sel, poivre

Recette : 

  • Dans une poêle antiadhésive, faites torréfier la farine en remuant constamment jusqu’à obtenir une couleur caramel clair et réservez.
  • Pelez les oignons, coupez-le en deux et émincez-les.
  • Faites fondre une noix de beurre dans une casserole et faites suer les oignons.
  • Ajoutez la farine en mélangeant énergiquement.
  • Mouillez avec le bouillon et laissez cuire 30 à 40 minutes. Rectifiez l’assaisonnement.
  • Coupez la baguette en tranches et grillez-les.
  • Répartissez la soupe à l’oignon dans 6 bols allant au four, posez délicatement 1 à 2 tranches de pain et saupoudrez de gruyère râpé.
  • Faites griller la soupe à l’oignon au four pendant quelques minutes et servez aussitôt.

 

Tal Spiegel trouve chaussures à ses pâtisseries

Tal Spiegel trouve chaussures à ses pâtisseries

Graphic designer, Tal Spiegel, originaire de Tel Aviv, a tout quitté en 2014 pour s’installer à Paris et apprendre la pâtisserie. À 34 ans, ce chef pâtissier travaille pour Gérard Mulot, grande maison du macaron et du chocolat à Saint-Germain-des-Prés.

Il a eu l’idée géniale d’associer des pâtisseries à des chaussures pour ses photos sur Instagram. Son compte desserted_in_paris a connu un incroyable succès ; il compte aujourd’hui plus de 160’000 followers.

Nous avons été séduits par cette idée inédite qui propose une fusion des deux choses que nous préférons à Paris : la pâtisserie et la mode. Le travail est impressionnant, tant la coordination entre les desserts et les chaussures est réussie. Le livre qui en est issu peut également servir de guide pour une virée parisienne alliant shopping et gastronomie. Pour couronner le tout, il se termine sur quelques recettes créées par Tal Spiegel à reproduire chez vous.

 

Interview :

Comment est né « desserted_in_paris » ?

Ce projet est né accidentellement. J’explorais les pâtisseries de Paris pour apprendre le métier, m’imprégner. Je prenais des photos pour documenter chaque dessert que j’ai testé dans le cadre de mon expérience en tant qu’étudiant en pâtisserie à l’école Ferrandi, à Paris.

Un jour, j’ai acheté un gâteau et il correspondait parfaitement à la couleur de mes chaussures. J’ai pris une photo, je l’ai téléchargée sur mon compte Instagram, et le reste, c’est de l’histoire.

 

Choisissez-vous d’abord le dessert ou les chaussures ?

Ça dépend. Parfois, j’achète un gâteau assorti aux chaussures que je porte ; d’autres fois, quand une pâtisserie me tape dans l’œil, je cours enfiler les chaussures adéquates.

 

Combien de paires de chaussures possédez-vous ?

Je ne les ai jamais vraiment comptées, mais environ 200 paires, je pense.

 

Parmi les centaines de desserts que vous avez goûtés, avez-vous une pâtisserie ou un pâtissier préféré(e) ?

Je n’ai pas de gâteau préféré, j’en aime beaucoup. Ce que je peux vous dire, c’est que mes pâtisseries favorites sont généralement des desserts à la poire ou au citron.

 

Quels sont vos projets ? Un autre livre ?

Dans le futur, je souhaite développer ce que je fais dans le monde de la pâtisserie, afin de pousser toujours plus loin mes connaissances.

Pâtisseries de Paris, Marabout, 2017